• Ferrari 250 Testa Rossa TR57

    1

    Et c'est reparti avec un kit en résine, cette fois-ci de la marque A2M (http://www.a2mweb.com). Comme tous les kits dans cette gamme de prix (moins de 20 euros), le travail préparatoire aux opérations de peinture est assez conséquent.

    2

    Le kit comprend une carroserie en résine, un pilote et un bout de plastique de +/- 10 centimètres de large sur 1.5 cm de haut pour découper le pare-brise (donc pas de décalques!). 

    Tout le reste a été fabriqué maison ou acheté séparément:

    • les jantes sont des BRMs
    • les décalques sont de la récup d'un kit Ocar
    • les échappements ont été découpés dans des tubes d'étain
    • les "cache-phares" sont de simples morceaux de toile isolante
    • la grille photo-découpée vient de chez Hasegawa

    3

    A propos de la ligne d'échappement, le plus difficile fut de tordre le tube d'étain pour qu'il épouse le relief de la carroserie depuis la sortie du moteur jusqu'à l'aile arrière.

    4

    Pour les échappements arrière, deux paires de morceaux de tube creux poncés et bizeautés ont fait l'affaire.

     

    5

    Côté chassis, j'ai greffé les éléments suivants:

    • un chassis PCS 32
    • un moteur Scale Auto 10.000 RPM
    • axes et transmission Slot.it
    6

     
    Le choix d'un moteur tournant à si bas régime permet de rouler cool sans risquer d'endommager la carrosserie. Les moteurs "classiques" à 18.000 RPM sont trop rapides à mon goût pour ce type de voiture, même à 12 volts. Comme descendre en dessous des 12 volts avec ce type de moteur nuit à la souplesse (le moteur réagit comme un switch on/off), j'ai tenté l'expérience d'un moteur 10.000 RPM. Et bien, je ne suis pas déçu. Il faut cependant monter le voltage à 13-14 volts, histoire de pouvoir dire qu'il s'agit de pilotage et non de conduite!
     
    PS: Les visiteurs perspicaces auront remarqué le demi bouchon de bouteille de coca-cola, collé à l'arrière pour supporter le chassis...