• Slot Racing Electronic Music

    Pour changer des kits en résine, voici une musique électronique en kit:

    Ce "mélodieux" remix a été créé avec FL Studio (Fruity Loops). Voir aussi mes autres vidéos sur YouTube: Cut-Off Experience.

    PS: Kraftwerk et Jean-Michel Jarre n'ont rien à craindre :-).

     

  • BMW 2002 Turbo

    Pour illustrer la rubrique Peindre une carrosserie en 10 étapes, nous nous attaquons à un kit résine World Classics de la fameuse BMW 2002 Turbo. Pour casser le suspens illico, voici une photo du kit terminé... Meuh non bien sûr, il s'agit du modèle 1/1 servant de référence à notre projet:

    decoration

    (source: http://www.flickr.com/photos/eshaun/3821716951)

    Le kit inclut tous les éléments nécessaires à la réalisation d'une voiture:  

    01

    Les deux principaux avantages des kits World Classics/Ocar sont le prix (£27) et l'originalité des modèles proposés. En revanche, le "bon-marché" se reflète dans la qualité de certaines pièces, dont la transmission et les pneus. Si nous troquerons les pneus contre des Slot-it, la transmission restera d'origine, l'objectif étant d'arriver à un résultat honorable sans casser la tire-lire.

    Et bien, les gars (et les filles), il y a du pain sur la planche! En un coup d'oeil, on constate que les travaux de ponçage et limage ne seront pas de tout repos. Les bavures de résine sont assez importantes et les montants des vitrages trop épais:

    02

    Ensuite, de nombreuses jonctions sont purement et simplement bouchées par des surplus de résine, comme par exemple sur la calandre. On constate également de nombreuses bulles et/ou petits trous à boucher:

    03

    Enfin, les passages de roue sont beaucoup trop épais (la photo ne rend pas bien cet aspect):

    04

    Assez de complaintes, il est temps de passer à l'action. On prépare le papier abrasif, les limes, les pointes, le cutter, la dremel, le putty (pâte à reboucher), la super-glue, ...

     

    Pour commencer, on ponce toute la carrosserie au grain 400 en faisant bien attention de ne pas endommager les détails. On utilise une lime pour enlever les grosses bavures de résine et on termine avec du grain 1000 pour égaliser un minimum avant la sous-couche de peinture. Mais avant de parler peinture, la route est encore longue...

    Les trous... et oui... les trous... il faut les reboucher et... les reponcer. Pour les petits trous, une technique efficace est de verser une mini goutte de super-glue. Pour éviter les débordements, prendre la super-glue du tube avec un cure dent.

    Pour les gros trous, on applique du putty. Une fois le putty bien séché (après 24 heures), il n'est pas rare de constater une légère contraction laissant apparaître une faible différence de niveau avec la carrosserie. Dans ce cas, on applique une fine couche de super-glue pour revenir à niveau. 

    Par exemple, voici un ex-petit trou mal placé (causé par un défaut de moulage) rebouché avec de la super-glue et ensuite poncé.

    05

    Dans ce cas précis, j'ai du appliquer 3 couches de super-glue à quelques minutes d'intervalle pour obtenir une épaisseur suffisante. Appliquer du putty à cet endroit aurait donné le même résultat esthétique au final, mais sans garantie quant à la résistance aux chocs. N'oublions pas: il ne s'agit pas de maquettes statiques!

    Le pire reste à venir: creuser les jonctions. Pour rappel, le but est de lisser les interstices et d'accentuer le relief des pièces de carrosserie. Le rendu final en sera amélioré. Sur la photo ci-dessus, la jonction entre la portière et l'aile avant a été creusée à l'aide d'un cutter, d'une pointe et de papier abrasif. Idem pour la calandre:

    06

    A gauche, le travail est quasi fini. A droite, tout reste à faire! Lorsque la pointe est trop épaisse, il faut attaquer à l'épingle:

    07

    Pour les sections rectilignes, il est préférable d'utiliser un cutter.

    08

    Les bas de caisse, en franchement mauvais état, ont du être creusés par la pointe d'une lime dont la largeur correspondait pile-poil à celle recherchée.

    09

    Voici notre fameuse lime en pleine action. Bon, c'est vrai, on dévie légèrement  du rôle primaire de la lime, mais c'est pour la bonne cause:  

    10

    Les passages de roue, bien trop épais en sortie de boîte, ont du être limés et poncés intensivement. L'idéal ici est d'utiliser une Dremel montée d'une petite boule à poncer. Admirez la Dremel:

    11

    N'oubliez pas de porter un masque pendant ces opérations poussiéreuses, la poussière de résine étant plutôt toxique et surtout très légère. Elle retombe parfois quelques mètres plus loin, avant d'être montée peut-être jusqu'à vos narines... 

     

    Après l'application d'une fine couche d'apprêt, on se rend bien mieux compte des défauts de moulage, qui sont plutôt décourageants. Il ne faudra pas s'attendre à des miracles: la qualité de la réalisation sera bien inférieure avec ce kit qu'avec des kits haut de gamme comme ProtoSlotKit/GhostModels, Ostorero, Maxi-Models, ... à moins d'y passer des jours au risque d'une overdose...

    12

    Si le flanc (ci-dessus) est relativement correct, que dire le la calandre:

    13

    Encore un peu de ponçage et de rebouchage en perspective (au secours!) avant d'appliquer la première couche de peinture! De toute façon, il est préférable de d'abord intégrer la partie mécanique avant d'envisager toute opération de peinture car, au stade actuel, les ajustements de carrosserie, le cas échéant, sont encore possibles sans dégâts importants (élargissement des ailes, ...).

    Nous allons monter notre Béhème sur un chassis PCS 32, idéal pour les voitures vintage et/ou lorsque l'on ne cherche pas la performance. Le gros défaut de ce chassis se situe au niveau des fixations du train avant: le jeu vertical est beaucoup trop important. C'est pourquoi une greffe s'impose... Il faut d'abord aligner les roues avant en fonction du guide (voir la ligne rouge ci-dessous) et ensuite coller deux grosses rondelles sur le cassis pour fixer le passage le l'axe avant à la bonne hauteur (voir les deux rectangles ci-dessous):

    14

    Sur la photo, la ligne rouge est effectivement un peu de travers... elle suit le travers de la photo prise à main levée. Ah oui, au fait, vous aurez remarqué que j'ai troqué les pneux trop fins fournis avec le kit contre des Slot-it: des P6 19x10 à l'arrière et des Zero-Grip 19x10 à l'avant (mais il faudrait du 19x8 ou du 19x9 à l'avant car les pneux débordent des jantes).

    Avant de coller, il faut absolument s'assurer que l'alignement est bien horizontal (dur dur!) et tienne bien compte de la rigidité des tresses utilisées ainsi que de la taille des pneux. A défaut, la voiture sera instable (si le guide descend trop bas), et/ou incorrectement alimentée en courant (si le guide est trop haut).

    Voici le résultat après collage:

    15

    (heu...les débordements sont de la graisse, pas de la colle, non mais !).

    Pour fixer le chassis à la carroserie, les kits résine sont en général pourvus de fixations sous la forme de tétons (!). Il faut préalablement aplanir ces fixations par exemple en disquant légèrement avec une Dremel afin que la carrosserie ne repose pas de travers sur le chassis, tout en s'assurant que les roues restent bien centrées par rapport au passages de roues... heu... c'est compréhensible? Disons que si l'on disque trop fort, le chassis s'enfoncera trop fort dans la carrosserie.

    16

    Il faut ensuite creuser les puits de vis en forant ces fixations. Pour trouver où forer, il faut centrer le chassis sur la carroserie et marquer les points de forage à travers les passages de vis du chassis. Cette opération est plus délicate qu'il n'y paraît! Le moindre millimètre de différence entre la roue droite et la roue gauche est perceptible à l'oeil nu (je me mets la pression, là...).

    17

    D'expérience, le mieux est de marquer et forer les fixations arrières avant la fixation avant.

    18

    Voilà l'aspect du bolide fixé à son chassis (broum broum):

    19

    Bonne nouvelle, on va enfin s'adonner aux joies de la peinture. Comme expliqué dans un autre article (voir Atelier Carrosserie), je suis un adepte de la bombe (pacifique), n'en déplaise à la fibre écologique qui sommeille en moi.

    Pour peindre il faut évidemment placer la carrosserie sur un support. Le système D "maison" est d'utiliser un bloc de frigolite... très pratique car chaque coin peut être découpé pour une largeur de carrosserie spécifique. Avec 4 coins, donc 4 largeurs différentes, on est blindé! Ici, le coin supérieur droit convient pour notre kit, le coin supérieur gauche est adapté pour les kits plus étroits comme par exemple les vieilles F1, les coins du bas sont réservés pour les kits vraiment larges comme les Slot-It, les Racer, ...

    22

    Avant de bomber, il est préférable de se protéger les voies respiratoires et les mains, sauf si vous trouvez la vie trop courte. Tout d'abord, le masque:

    20

    Ensuite, le gant sur la main qui ne bombe pas (la main qui tiendra le bloc de frigolite):

    21

    La couleur du jour sera un gris métal initialement prévu pour les jantes de voitures 1/1. Voilà le résultat après bombage:

    23

    Comme d'habitude, on laisse séché plus de 24 heures. On peut ensuite reponcer légèrement pour éliminer les petites aspérités... 

    25

    Quand je parlais de "joie" (cfr plus haut), et bien, j'ai du déchanter. C'était une première expérience avec de la peinture métallisée et la conclusion est: NE JAMAIS PONCER DE LA PEINTURE METALLISEE! Le ponçage altère définitivement la peinture et laisse apparaître des "tâches" qui ne partent pas avec le verni, contrairement aux peintures non-métallisée. Il aurait fallu d'abord appliquer les décalques, ensuite vernir et puis seulement poncer... A ce stade, j'aurais bien eu envie de tout arrêter, d'autant plus que la carrosserie en résine laissait apparaître une irrégularité de type "peau d'orange" irrécupérable, sauf par re-ponçage en profondeur... re-peinture, etc... La réalisation de ce kit sera trèèèès loin de la perfection :-)

    Mais bon, un peu de baume au coeur et c'est reparti avec la pose des décalques. Voici la technique maison pour leur faire épouser (arghh un mariage) au mieux les interstices, ici le côté d'une portière:

    28

    Pour ce, appliquer la décalque normalement et laisser sécher quelques minutes. Ensuite couper avec précision au niveau le la "fente" à remplir (imbiber légèrement la décalque avec du Microsol ou de l'alcool à bruler à cet endroit pour éviter de la déchirer):

    27

    Ensuite passer avec un petit pinceau imbibé de Microsol ou d'alcool à brûler sur la coupure et avec un morceau de papier épais (ici: un déchet de support pour décalque) afin que les deux côtés coupés adhèrent parfaitement à la carrosserie.

    29

    On vernit la carrosserie (deux couches). On ponce ensuite au grain 1000 et 2000 en guise de préparation au polissage. La photo ci-dessous montre le côté gauche du capot avec un effet peau d'orange dans le verni... Le côté droit vient d'être poncé jusqu'à l'obtention d'une surface lisse (adieu la peau d'orange):

    30

    Après polissage du côté droit, on obtient une surface lisse et brillante (le côté gauche n'a pas encore été traité):

    31

    Pour polir, j'utilise une roue à polir montée sur une Proxxon:

    32

    Pour un résultat optimal, il est préférable de bien passer la roue dans tous les sens sur la surface à polir (et donc fraîchement poncée):

    33 

    et:

    34

    et:

    35

    Après le polissage, on noircit les joints, ici autour de la portière:

    36

    Enfin, on peint la calandre en noir, on accentue les parties chromées (les contours des vitrages, les lignes latérales, ... - ce qui ne ressort pas du tout sur les photos), on peint les feux stops et les clignotants, on peint l'habitacle et son pilote, ...

    38

     

    39

    Ah oui, j'oubliais le petit "plus":

    40

     

    En conclusion: soyons lucide, il ne s'agit pas d'une oeuvre d'art. Pour un tutoriel, j'aurais souhaité un meilleur résultat. Pour ce, il aurait fallu consacrer une bonne dizaine d'heures supplémentaires à la préparation de la carrosserie (ponçage de la carrosserie brute plus insistant) ou, plus simplement, partir d'un kit résine mieux moulé... sans vouloir jeter l'opprobe sur les kits Ocar qui restent d'un très bon rapport qualité/prix.

    J'espère cependant que vous avez vu y trouver quelques trucs et astuces intéressants pour réaliser vos propres kits.

    A bientôt ;-)